Philosophie


Nous intervenons régulièrement chez EDF Commerce sous deux formats : des conférences de culture générale (« Les Parenthèses du vendredi ») et des conférences à vocation managériale / développement personnel / soft skills (« Les petits-déjeuners de l’innovation sociale » plutôt destinés à la communauté des managers). C’est à l’occasion du « Petit-Déjeuner » du mois de juin que nous avons proposé la conférence « La morale, l’éthique, les valeurs ». Ce fut un beau succès ! Pour en savoir plus sur cette conférence ou sur notre offre « Club des managers et dirigeants », cliquer ici.

Lire la suite

Un candidat à une élection devra se garder de commencer par affirmer à ses potentiels électeurs : “votez pour moi, car je suis meilleur que vous !” ; quitte à cacher son véritable avis, il aurait plutôt tendance à dire : “je suis comme vous !”. La proximité avec le peuple, réelle ou feinte, est en effet un argument de campagne courant : les individus auraient pour ambition d’être représentés par un des leurs, plus à même de comprendre leurs difficultés et donc de les résoudre. Cependant, même s’il peut être immédiatement séduit par ce type de discours, l’électeur ne peut s’empêcher de se dire que la personne qui lui ressemble le plus n’est peut-être pas la mieux placée pour gouverner, et que son suffrage devrait plutôt être donné à celui qui a le plus de valeur.

Lire la suite

Le terme de bonheur désigne souvent l’idée de la satisfaction de tous les désirs. Mais cette satisfaction, de quoi dépend-elle ? Le radical “heur” du mot bonheur renvoie au latin augurium, qui désigne les oracles statuant sur les décisions de la chance. Le bonheur, ce serait donc “la bonne fortune” et il dépendrait entièrement de la chance. Or, qu’est-ce que la chance ?

Lire la suite

On m’a donné un rendez-vous. La personne est en retard et ne donne pas de nouvelles. Le temps passe lentement, il est “long”, comme on dit. Étrange manière, d’ailleurs, que de définir le temps par une mesure spatiale. Mais qu’entends-t-on par là ? Que la conscience que nous avons du temps le modifie. Que le fait d’attendre change le temps qui passe. Il ne “passe” plus, il reste. Il s’étire de plus en plus au fur et à mesure de mon attente. Mon présent est tout entier tendu vers le futur, et n’a plus de qualité propre. Il s’alourdit du poids de mon avenir.

Lire la suite

Le mythe de Prométhée guide l’image que l’homme se fait de son rapport à la nature : ses manques constitutifs l’obligent à produire des outils, qui le conduisent à une maîtrise toujours plus grande de son environnement. Mais ce mythe prend un sens bien différent selon qu’on l’interprète avec un point de vue antique (l’art divin doit permettre à l’homme de s’insérer harmonieusement dans le cosmos) ou moderne (avec l’art l’homme devient l’égal des dieux et a pour vocation de dominer la nature). Le retournement moderne, lié à la révolution technico-scientifique du XVIIème siècle, a profondément modifié la relation entre l’homme et la nature, et par là aussi bien la définition de la nature que celle de l’homme.

Lire la suite