En vue de la semaine de la QVT qui s’est déroulée du 11 au 15 juin 2018, culture&sens a été sollicitée par la Société Générale. Nos interlocutrices nous ont fait part de leur souhait de monter en ambition sur la programmation de cette semaine en bonifiant les « actions qui font du bien » traditionnellement envisagées à cette occasion par des actions de sensibilisation sur des sujets susceptibles de générer de la Qualité de Vie au Travail parce que directement en lien avec les façons de travailler.
Nous avons été heureux de pouvoir proposer de très nombreux thèmes d’ateliers parmi lesquels deux ont été retenus (chacun ayant été programmé deux fois au cours de la semaine) :

  • Gérer son énergie,
  • Le droit à l’erreur.

Gérer son énergie

Les bonnes pratiques du sport de haut niveau sont une excellente approche pour traiter cette question. Tous les amateurs ou pratiquants savent en effet qu’un match, un tournoi ou une carrière sont marqués par des temps forts et de temps faibles qu’il convient de savoir préparer et gérer au mieux. L’objectif de cet atelier est de faire prendre conscience du lien entre gestion de son énergie et performance (individuelle et collective) et de donner des clés pour prendre soin de soi et de son équipe. Les deux facteurs de stress seront identifiés ainsi que les rituels pour gérer son énergie en identifiant ses temps forts et ses temps faibles et en mettant en place un cycle préparation / compétition / récupération.

Le droit à l’erreur

L’erreur n’est pas la faute. Il convient de distinguer les deux. Le droit à l’erreur est le moyen, dans une logique d’expérimentation et de fluidité, de faire tomber de multiples blocages et de libérer l’audace et l’énergie créatrice. Il est le droit d’apprendre, de progresser, de comprendre. Il est également le droit d’innover, de tenter, d’oser. Au cours de cet atelier, des illustrations, tant du sport que de l’entreprise (Dick Fosbury, Apple, Bjorn Börg, Lilian Thuram, le Docteur Coué, le four à micro-ondes…), donnent une belle inspiration aux participants qui seront mis en action à différentes reprises. Ils ne verront plus jamais l’erreur du même œil !

Nous avons eu la satisfaction d’avoir des retours très positifs sur ces 4 interventions.



» A lire également dans même catégorie :