Paradoxe contemporain : les médias n’ont jamais été autant décriés, alors que les possibilités de participer ou de donner son opinion ne cessent de s’accroître (courriers des lecteurs, forums…). Marquant leur distance avec les médias traditionnels, ces discours des publics symbolisent les réappropriations hybrides des propos médiatiques et des événements contemporains par des individus.

Cet ouvrage s’intéresse au phénomène de la prise de parole des téléspectateurs sur l’actualité internationale, au travers de l’étude des courriers envoyés par les usagers l’actualité internationale, au travers de l’étude des courriers envoyés par les usagers à la médiation de France 2. Ces courriers correspondent à des interrogations de la sphère publique sur les médias, dans une perspective qui mêle l’engagement citoyen à une quête identitaire.

L’analyse développée permet de comprendre le rapport de l’individu aux médias, dans un contexte où les évolutions technologiques continues ouvrent des perspectives aux usagers pour commenter l’information, voire l’élaborer eux-mêmes. Ces questions sont fondamentales pour penser l’avenir du journalisme. Elles ouvrent la voie à des réflexions sur le rôle des médias en démocratie, à l’heure où le « participatif » semble séduire aussi bien les médias que les hommes politiques.

La société civile et ses médias – Quand le public prend la parole – Aurélie Aubert (intervenante de culture&sens) – Coédition Ina et Le Bord de l’eau Editions.



» A lire également dans même catégorie :

Déposer un commentaire