L’histoire-caméra

C’est un livre qui s’ouvre sur un arbre géant, filmé en Afrique par Manoel de Oliveira, et se clôt sur le visage de Belmondo, fumant une cigarette dans À bout de souffle de Jean-Luc Godard.

C’est un livre qui donne envie de se précipiter voir ou revoir des films que l’on croyait avoir vus—du Dictateur de Chaplin à la Nouvelle Vague en passant par Guitry ou Kusturica—, mais jamais sous cet angle totalement lumineux : le cinéma, c’est de l’histoire, et l’histoire, c’est du cinéma. Antoine de Baecque aime charnellement l’une et l’autre et les réunit en une théorie magistrale qui fait tourner la tête, comme un grand film dont on sort avec l’impression d’avoir compris quelque chose d’essentiel.

Vincent Huguet – Intervenant de culture&sens – L’histoire-caméra, Antoine de Baecque, Gallimard, « Bibliothèque illustrée des histoires », 496 pages, 39,50 €.



» A lire également dans même catégorie :

Déposer un commentaire