Daniel Mille joue de l’accordéon.

Daniel Mille ne joue pas du jazz, de la musette du manouche ou de la musique contemporaine, Daniel Mille joue du Daniel Mille et ça tombe bien c’est ce qu’il fait de mieux…

On peine à définir la musique de Daniel Mille tellement elle parait simple et quasi naturelle.
Les thèmes sont exposés à l’accordéon sur un rythme qui laisse le temps pour en savourer les subtilités : on se laisse bercer par ce rythme doux et suave.
Pas de démonstrations de virtuosité outrancière, mais l’impression qu’il joue les notes justes de son propre langage.

Tous ces morceaux dégagent un lyrisme élégant, une sensibilité retenue, une distinction élégiaque qui en font des morceaux simplement sublimes. Il y a dans cette musique une évidence qui la rend belle.

Une fois le disque terminé, on se dit qu’on aimerait vivre une existence qui soit comme la musique de Daniel Mille : solaire, simple et belle.

« Après la pluie » par Daniel Mille – Label Verve

Paul de Witasse, accordéoniste débutant (futur Daniel Mille ?) et soutien indéfectible de culture&sens.



» A lire également dans même catégorie :

Déposer un commentaire